1 semaine dans les Pouilles
3108

1 semaine dans les Pouilles

31/08/2021

Bon bientôt un an après notre départ, il était temps de vous faire cet article non ? Est-ce que certains d’entre vous ont prévu un voyage dans Les Pouilles prochainement ?

L’année est passée tellement vite que je n’ai jamais eu le temps de vous raconter notre fameux voyage dans les Pouilles avec Linda et Margaux.
À la base, ce voyage était prévu en mars 2019, tout pile à l’arrivée de notre cher Coronavirus. Nous avions dû décaler notre semaine à fin septembre, à quelques jours de la mise en place des tests PCR pour l’entrée sur le territoire italien. On a bien cru que notre voyage allait de nouveau être annulé, mais Alleluia, nous avons réussi à partir ! (À noter qu’aujourd’hui je vous conseille de vous rendre sur le site du gouvernement pour les nouvelles mesures de voyage).

Quand je repense à tout cela, je me dis que nous avons eu de la chance ; c’était vraiment une parenthèse enchantée, avant la nouvelle fermeture des frontières.

L’histoire de ce voyage est partie du fait qu’on avait envie de bouger ensemble avec Linda. Je lui ai parlé de la Masseria Moroseta et de leur chef Giorgia Eugenia Goggi, dont je rêvais de goûter la cuisine. Il ne m’aura fallu que quelques minutes pour la convaincre. Quelques jours plus tard, nous validions nos billets !

Comment se rendre dans les pouilles ?

Vous avez 2 aéroports : celui de Bari et celui de Brindisi. Nous avons atterri à Bari. J’ai rejoint les filles en train jusqu’à Paris, puis nous avons pris un vol direct avec Air France pour environ 180€ aller-retour (à savoir qu’au mois de mars les prix étaient bien moins chers).

Sur place nous avons loué une voiture directement à l’arrivée pour pouvoir nous déplacer facilement entre chaque point. Pour une semaine nous en avons eu pour 257€.

Les spécialités

La cuisine traditionnelle des Pouilles est celle du terroir. Elle est souvent surnommée “casareccia”, cuisine de la maison et de la campagne. Cette région offre une grande variété de pâtes, notamment les orecchiette, et des produits de boulangerie : les friselle, le célèbre pain d’Altamura, les taralli, faits de pâte à pain non levée, ou encore les panzerotti (des chaussons de pâte à pizza farcis). Sans oublier la burrata !

Notre itinéraire

Nous n’avons vraiment pas chômer pendant ce séjour, mais nous avions tellement envie de découvrir cette région, que chaque minute a été rentabilisée ! Voici donc notre itinéraire :

  • Jour 1 : Monopoli
  • Jour 2 et 3 : Ostuni et Grottaglie
  • Jour 4 et 5 : Lecce et Gallipoli
  • Jour 6 et 7 : Cisternino, Alberobello, Matera, Martina Franca
  • Jour 8 : Polignano et Mare

À la découverte des pouilles

Jour 1 – Monopoli

À notre arrivée sur Bari en fin de journée, nous prenons la voiture direction Monopoli pour notre première nuit. Nous avions réservé un B&B très sympa au coeur de la ville : Orazio 33.

On a beaucoup apprécié la ville. Le coeur historique est vraiment chouette, un conseil perdez-vous dans les ruelles et baladez-vous également le long du vieux port. Nous avons réellement été charmé par la ville, de jour comme de nuit !

Avec le covid, il n’y avait pas grand monde et beaucoup de restaurant fermé mais cela n’enlevait rien au charme de la ville. Nous avons dîné à Vini e Panini pour notre premier repas, un bar très agréable avec des planches et panini très bons !

Nous sommes restées uniquement 1 journée ici, mais si vous passez plus de temps, vous avez de nombreuses plages dans les alentours de la ville comme la Grotta della Cala Three Holes.

Orazio 33 : 33 Via Orazio Comes, 70043 Monopoli, Italie 
Environ 189€ la chambre pour 3

Jour 2 et 3 – Ostuni et Grottaglie

Jour 2, on prend la route direction Ostuni, appelé aussi “la ville blanche” pour poser nos valises pour 2 nuits à la célèbre Masseria Moroseta. Bon clairement je ne vous cache pas que c’est un coût de dormir là bas, mais vraiment ça en vaut la peine. Du petit déjeuner, à la chambre, au dîner, au lieu : tout est parfait et somptueux. Un véritable havre de paix. La cuisine de Giorgia est tout simplement délicieuse. On en gardera un merveilleux souvenir.

Avant de découvrir la Masseria, nous avons fait un tour dans la célèbre ville d’Ostuni. Il faut garder en tête, qu’en Italie il y a “l’heure de la sieste” et à cette heure-là, quand vous arrivez dans une ville, ça peut paraître désert. Ajoutez à ça le covid, et là vous avez l’impression d’être seul au monde ! Sur place nous avons déjeuné chez Sapere & Sapori; la burrata était dingue !

Vers 16h on rejoint la Masseria, pour découvrir le lieu et notre chambre. C’est somptueux. Pour le dîner on avait réservé un repas à la Masseria (vous devez les prévenir avant votre arrivée). Il faut compter 70€/personnes pour 5 plats : un vrai régal. Bien repues, nous allons nous coucher avant d’entamer la suite du voyage.

Masseria Moroseta : Contrada Lamacavallo, s/n, 72017 Ostuni 
Environ 180€ / nuit selon les périodes

Jour 3, direction Grottaglie, la célèbre ville de la céramique. Un petit coin de paradis quoi ! Ici nous faisons la rencontre de Nicola Fasano, célèbre céramiste des Pouilles. Nous avons l’occasion de découvrir l’atelier, et nous avons même droit à une démonstration;
Vous pouvez passer commande de tout et n’importe quelle demande. Ce n’est pas une surprise si je vous dis que nous avons cassé notre tirelire ! Pour info nous avons reçu notre colis 4 mois après, c’était long mais avec les fêtes de fin d’année la période était chargée. Et si vous vous posez la question tout est arrivé intact, aucune casse !

Jour 4 et 5 – Lecce et Gallipoli

Il est temps de quitter la Masseria pour rejoindre la ville de Lecce.

La Province de Lecce est la partie à l’extrême Sud du talon de la botte italienne. Située dans les Pouilles, c’est une province riche de son histoire et de sa diversité des paysages.
Nous posons nos valises dans la guest house Azzurretta. On est accueilli à bras ouvert par Tullio, notre hôte qui prend le temps de nous donner quelques tips et bons plans sur la ville. La guest house est simple mais surplombe toute la ville avec son rooftop. C’était parfait.

Nous partons ensuite à la découverte de Lecce, et là : un vrai coup de coeur. Je vous laisse juger par vous même sur les photos, la lumière qui transperce les immeubles; c’était incroyable. Je vous conseille de vous rendre à la Piazza del Duomo, qui est l’une des plus belles places d’Italie ! Mais aussi de vous rendre à La Basilique Santa Croce de Lecce, qui est un véritable chef-d’œuvre de l’art baroque du XVIIᵉ siècle.

Jour 5 – La Province de Lecce n’est pas très grande mais le paysage varie entre l’intérieur des terres et le bord de mer. Vous pouvez vous rendre du coté de la côte adriatique du talon de la botte italienne et notamment visiter la célèbre Grotta della Poesia, qui est une célèbre piscine naturelle qui se situe entre Roca Vecchia et Torre Dell’ Orso. Apparemment l’été c’est blindé, mais en temps de covid nous avons eu la chance de ne pas trouver trop de monde.

Nous devions continuer notre route Otranto, mais le mauvais temps en aura décidé autrement. Changement de programme et direction Gallipoli où nous arrivons en fin de journée. La lumière est toujours aussi splendide ! J’avais vu des avis plutôt divergents sur cette ville, mais nous avons été agréablement surprises. Je vous conseille de faire le tour de la vieille ville, à partir du port; c’est très agréable.

Fin de journée, nous reprenons la route pour notre dernière nuit à Lecce, où nous dinons dans un restaurant très typique : Trattoria Le Zie, où les mamas sont en cuisinent. La nourriture n’est pas dingue mais si vous voulez du typique, allez-y !

Azzerretta Guest House : Via Andrea Vignes, 2b, 73100 Lecce
Environ 80€ / nuit selon les périodes

Jour 6 et 7 – Cisternino, Alberobello, Matera, Martina Franca

La fin du voyage approche, et là, je peux vous dire que nous n’avons vraiment pas perdu une minute !

Jour 6 – En route, direction Cisternino, pour rejoindre notre dernier airbnb, un célèbre Trullo, typique des Pouilles. Gros coup de coeur pour ce lieu, perdu au milieu de la nature. La mère de notre hôte nous accueille, elle ne parle pas français ni très peu anglais; mais nous arrivons tout de même à nous faire comprendre.

L’après-midi direction Alberobello, ville inscrite au patrimoine de l’Unesco depuis 1996. Vous trouverez ici de multiples trulli, ces petites habitations aux toits en forme de cône.
La ville est très mignonne, il y a plus de touristes que dans les autres villes visitées mais cela reste agréable (encore une fois nous étions en période covid et en septembre).

Avant de repartir, on trouve un petit shop dans la ville pour acheter de quoi se préparer un bon dîner dans notre joli Airbnb : burrata, charcuterie, focaccia, olives … de quoi se régaler !

Jour 7 – On s’éloigne un peu des Pouilles pour visiter Matera, qui serait l’une des plus vieilles cités au monde, des traces d’habitation ont été retrouvées dans les grottes datant de plus de 7000 ans, pendant la période paléolithique. La ville est située un peu en dehors des Pouilles, dans la région de Basilicate mais elle vaut vraiment le détour. Elle est classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco, et quand vous arrivez vous comprenez pourquoi ! Le centre historique surplombe un immense ravin au fond duquel s’écoule une rivière. La beauté de la ville est indescriptible !

Avant de rentrer, nous faisons un arrêt dans le village de Martina Franca, un peu moins connu. Le temps est gris, mais la beauté de la ville n’en reste pas moindre. Le centre est entouré de remparts, la ville est vraiment mignonne.

Pour finir la journée, nous avions réservé, sur les expériences airbnb, un cours de cuisine pas très loin de Ostuni. Nous nous attendions à quelque chose de très typique, même si c’était très sympa, le cours était un peu éloigné de l’idée qu’on en avait. Mais nous avons appris à réaliser les fameuses orecchiette !

JOUR 8 – POLIGNANO ET MARE

Jour 8 – Il est temps de quitter les Pouilles, avant notre départ, dernier stop à Polignano e Mare. Cette ville dont les baies à l’eau turquoise auraient inspiré la célèbre chanson italienne « In blù, dipinto di blù » aussi connue sous le nom de « volare ».

Ne manquez pas la petite plage de Cala Porto, juste à côté de la veille ville. Très touristique mais dont la couleur de l’eau vaut vraiment le détour.

Personnellement j’ai préféré Monopoli, qui reste similaire et moins touristique. Mais cette ville est tout de même très charmante.
Le midi nous avons testé le célèbre restaurant Pescaria. Plutôt dubitatif au début mais gros coeur pour la fraîcheur des produits. Après 6 jours d’orrechiette, on est contente de goûter autre chose ^^

Notre voyage touche à sa fin, nous repartons des souvenirs plein la tête ! J’espère que cet article vous aura permis de voyager un peu et vous donnera envie de visiter la région !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée, mais vous permet d'être prévenu en cas de réponse.

Connexion

Entrez-ici vos informations pour vous connecter à votre compte.

Mot de passe perdu

Entrez votre email pour réinitialiser votre mot de passe.

Inscription

Je n'ai pas encore de compte :

J'ai déjà un compte :

Inscription

Un e-mail contenant votre mot de passe vous sera envoyé suite à votre inscription.